LA Dépendance, Hansel et Gretel, la carte du Chariot

LA Dépendance, Hansel et Gretel, la carte du Chariot

LA Dépendance, Hansel et Gretel, la carte du Chariot

                    LA DEPENDANCE ,

Le thème du héro dans  le conte d’Hensel et Gretel , la carte du tarot : le chariot

L’être humain, depuis qu’il a compris qu’il doit mourir et vivre ensuite une séquence dont il ignore tout des tenants et des aboutissants, s’est tourné vers les dépendances pour remplir ce vide existentiel et ses failles.

 Il existe une profonde angoisse qui s’amplifie encore dans la vie de ceux qui n’ont pas bénéficié de bienveillance de la part de leurs parents.

  • Elle génère de la dépendance et celle-ci règne sur nos vies : L’amour, le sexe, le travail, l’alcool, le jeu, la drogue, la violence, autant de dépendances majeures qui nous empêchent d’être parfaitement nous-mêmes.

On ne peut pas toujours les éradiquer, on peut tout au plus les juguler et faire preuve d’amour et de bienveillance à notre égard.

  • Aimer chaque part d’ombre de nous même et se pardonner.

L’absence de bienveillance parentale mène à une expérience de vie majeure.

  • Une maltraitance familiale entraîne une dépendance au sucre.

La dépendance : Nous pouvons la voir comme une marâtre

 Cette marâtre veut notre mort sous couvert de sollicitude. Nous retrouvons dans la publicité des expressions trompeuses qui nourrissent cette marâtre : parce que je le vaux bien ! Tu le mérite ! Prenez du bon temps !

  • Cette marâtre se cache et il est difficile de la débusquer.
  • Provenant de failles héritées de nos ancêtres auxquels nous sommes restés loyaux, des conceptions erronées et mortifères, des angoisses existentielles jamais résolues dans nos familles ou dans notre fratrie, font irruption dans notre vie de couple ou notre travail et nous conduisent à des dépendances avérées.
  • Il suffit d’un fait déclenchant : un examen raté, un deuil, une séparation, un déménagement, et nous voilà dans la spirale.

On est forcé le plus souvent de sortir du bois pour affronter nos peurs (les ogres)

  • Et là, il ne suffit pas de trouver le bon moment pour le faire,
  • il faut aussi avoir le courage de les tuer.

Faire grandir son animus et jouer de l’épée, la clé de l’éradication des dépendances.

Les contes ne s’embarrassent pas de précautions inutiles, quand une chose est mauvaise, il faut l’éliminer parce que notre psychisme a besoin de faire de la place et d’aller mieux.

Dans un conte comme Hansel et Gretel :

Il s’agit, en l’occurrence, de les précipiter dans le feu, ce qui signifie se purifier. Cela ne peut être fait sans faire preuve d’astuce et de leurre.

  • Contre la mauvaise anima (la sorcière) il faut opposer celui d’un personnage comme Gretel, fait de compassion, d’astuces et de détermination.
  • Elle doit tromper la mauvaise anima et doit faire grandir son animus qui n’est pas encore assez fort (son frère).

Puisque nous n’en n’avons jamais assez de manger, de boire, de prendre des substances toxiques, de travailler, de nous dévorer, de nous faire du mal. Nous avons besoin de subterfuges pour nous remplir et tromper cette faim sans fin comme ces ogres que nous sommes devenus.

  • Le jour vient ou il nous faut agir : l’ogre va nous tuer. Nous allons finir par réellement nous tuer.
  • Se purifier par le feu pour ôter toute trace de dépendance. Dans ce conte c’est ce que fait Gretel : elle met la sorcière dans le four et s’enfuie.
  • A vous de trouver le récit qui vous aidera. Vous pouvez l’écrire en vous mettant en scène comme le héro ou l’héroïne.
  • Si vous regardez un film ou lisez un conte, imprégnez-vous sur le plan imaginaire de ce qui se passe en vous à ce moment là. Intégrer les sensations du corps, pour changer une mémoire. Vivez cet état modifié de conscience pour changer vos patterns. C’est ce que font les enfants.

Nos larmes n’ont pas été inutiles car nous avons pris conscience de notre dépendance. Nos prières ont eu l’effet salutaire de nous faire demander de l’aide à l’extérieur, mais cela ne suffit pas.

  • Le sursaut doit venir de vous.

Faire périr la sorcière dans le feu et se sauver à toutes jambes.

Bien des contes soulignent cette nécessité de rassembler toutes nos forces et de faire preuve de courage.

Il faut retrouver l’indispensable bienveillance et l’amour que nous devons avoir pour nous-mêmes , cela nous consolide et nous permet d’être femmes le moment venu. Si nous réussissons à le faire, le Graal est à nous ; c’est la liberté retrouvée et la richesse.

 

Dans le Tarot de Marseille :

Les cartes du Tarot nous parlent également de forces archétypales, elles rejoignent la magie des contes. Les cartes ne sont pas là  pour nous donner uniquement une information par divination.

On retrouve le thème du Héro dans la carte du Chariot.

Le chariot, carte viril,  est vu comme un conquérant en action à l’action puissante.

 La carte du Chariot incite à se questionner sur les moyens d’action que l’on met en œuvre dans le monde, et la manière dont on dirige sa vie.

  • Ses seuls dangers sont l’imprudence et l’inflexibilité du conquérant qui ne doute pas du bien fondé de sa conquête. On pourrait penser ici au chef d’état qui veut toujours plus asservir d’autres peuples. Ce tyran existe aussi en nous, si nous ne reconnaissons pas l’Autre, ce qui n’est pas semblable à nous et que nous considérons alors comme inférieur, voir sans âme, donc pas de problèmes si nous en faisons des esclaves à notre service

Ce que la carte du Chariot nous dit du héro :

  • De chaque blessure profonde nait une conscience qui le transforme.
  • Il traverse la nuit du doute sur l’abîme de lui-même.
  • Il dépasse l’angoisse d’être, il méprise les apparences, libère les sentiments de la raison, détruit ce qui s’oppose à lui. Il est ce qu’il est.
  • Il a fait de sa malchance un diamant, de chaque abime une source d’énergie.
  • L’Univers le soutient. Toute les morts et les persécutions ne peuvent rien pour l’abattre, ni les cycles de l’histoire, ni le déclin successif des civilisations, il est la conscience et la force vitale de l’humanité.
  • Lorsqu’il s’incarne en vous, les échecs deviennent de nouveaux points de départ, et les mille raisons de renoncer ne valent rien au regard d’une seule raison de continuer.
  • Il connait la peur et la mort, elles ne l’arrêtent pas. Il est la force d’action en chaque être vivant.

Si vous désirez écrire votre conte qui permettrait de vous reconstruire, connaitre les caractéristiques des cartes du Tarot de Marseille, peut vous aider à construire les caractères de vos personnages.

D’autre part, mettre l’attention sur une carte lors d’un tirage, permet à ce thème de commencer à vivre dans votre imaginaire. Je conseille souvent à ma clientèle de rester sur un thème, une carte, ceci pendant quelques jours,

  • prenez du temps avec elle,
  • communiquez avec elle,
  • prenez le thé, parlez avec elle comme avec une inconnue (de vous-même) , posez lui des questions et laissez petit à petit des réponses émerger. Ce n’est pas vous qui répondrez à ces questions mais cette part de vous, qui jusque là était en état de sommeil, qui s’éveille gentiment par l’attention que vous lui portez et qui commencera un dialogue avec vous, soit par des intuitions, des émissions de radios qui vous éclaireront de nouvelle façon, un film, une discussion avec un ami.

La magie de la vie entrera en action dans  le jeu de votre imaginaire et petit à petit la transformation deviendra effective dans vos propres comportements, certains thèmes seront apaisés.

 

Contactez-moi

Pour répondre à toutes vos questions

* champs obligatoires.

Horaires

Du Lundi au Vendredi :8h30/18h

Samedi: 8h30/17h: un samedi par mois

Dimanche: fermé

En période de Covid-19, le cabinet est fermé jusqu'à nouvel avis.
Je bascule mes consultations par Hangouts( par Gmail) avec l'adresse: spagysa@gmail.com:
ou par Skype: isabelle Lauber
vous pouvez prendre rendez vous au 079/682 73 30 pour fixer une plage horaire.